7 hacks pour rédiger des articles, emails et pages de vente plus facilement et plus rapidement – Par Laura Daufeld

7 hacks pour rédiger des articles, emails et pages de vente plus facilement et plus rapidement – Par Laura Daufeld


Tu es blogueur, infopreneur, indépendant... ? Tu crées du contenu sur internet ?
Que ce soient des articles de blog...
Des emails pour ta liste...
Ou encore des pages de vente pour tes produits... ?

More...

Alors tu le sais comme moi :
Rédiger n’est pas toujours facile.

Parfois, tu as l’inspiration...
Et ça va tout seul.

Mais parfois :
Écrire est un vrai calvaire. 

Parce que tu manques d’idées.
Ou parce que t’as juste pas la tête à ça.

L’objectif avec cet article ?

T’aider à rédiger plus facilement et plus rapidement.

Comment ?

En utilisant principalement la PSYCHOLOGIE HUMAINE.

L’idée c’est de supprimer tes résistances mentales qui t’empêchent de créer. 
(Oui, plusieurs des techniques que je vais te présenter peuvent aussi t’aider pour d’autres domaines que l’écriture.)

Mais aussi de créer, rédiger avec joie et passion !

(Parce que, si tu es comme moi, tu fais ce taff pour kiffer. 
Pas pour te forcer à faire des choses que tu n’aimes pas.)

Assez de blabla...
On commence à hacker ton cerveau dès maintenant !

(Cette liste a été classée, des concepts de base aux plus avancés.
... tu vas donc devoir lire jusqu’au bout pour accéder aux meilleures pépites!)

1/ Supprimer les distractions

Je sais :
Tu as probablement déjà entendu ce conseil.

Mais c’est la base.

Écrire demande énormément de concentration.
Et d’être vraiment dans ce que tu fais.

Idéalement, tu veux atteindre ce qu’on appelle le flow.

Cet état dans lequel tu es tellement absorbé par ce que tu fais, que tu en oublies le monde extérieur.

C’est la manière de travailler la plus efficace.
Et la plus agréable.

Seulement...
Ça demande d’être plongé dans ta tâche à 1000 %.

Tu ne pourras donc jamais l’atteindre si tu es sans cesse dérangé.
Que ce soit par des personnes, des notifications, etc.

Donc voici ce que je te recommande, dès que tu commences une session écriture :

  1. Mets ton éditeur de texte en plein écran
  2. Mets ton ordinateur (ou tablette si tu bosses comme moi sur iPad) en 
    « ne pas déranger »
  3. Mets ton téléphone dans une autre pièce (ou éteins-le)
  4. Demande aux personnes autour de toi de ne pas te déranger

Et si tu n’en as pas besoin, tu peux même couper internet.

Oui, c’est radical.

Mais, encore une fois, il n’y a que comme ça que tu arriveras à vraiment être concentré.

Et rien que ça...
Ça va déjà décupler ton efficacité.

2/ Avoir des listes d’idées

T’as remarqué :

Nos idées d’articles, d’emails (ou autres) nous viennent rarement quand on est devant un écran...

... Et souvent quand on se balade.
Quand on est sous la douche.
Ou juste n’importe quand, quand on fait complètement autre chose.

Le principe c’est donc de noter tes idées de sujets quand elles te viennent.

Pour qu’au moment où tu te poses pour rédiger ?

Tu n’as plus qu’à piocher dans cette liste que tu te construis au fil du temps.
Et choisir celle qui t’inspire le plus, là tout de suite.

Avec cette simple habitude, tu peux dire adieu au manque d’idées de sujets pour tes contenus !

3/ Faire un plan

(Ce point vaut surtout pour les textes longs : articles, pages de vente...)

Ok, t’as maintenant ton idée de sujet.

Mais par où commencer... ?!

Beaucoup de personnes se lancent directement...
Et commencent tout de suite à rédiger.
C’est le meilleur moyen pour foirer ton texte et perdre du temps.

Si, au contraire, tu prends quelques minutes pour faire un plan ?

Ça te permettra de :

  1. Ne pas partir dans tous les sens
  2. Clarifier tes idées
  3. Éviter d’oublier des choses importantes

Autre petit effet bonus :

Personnellement, faire un plan avant d’entamer la rédaction me permet aussi (et surtout) de me plonger dans le sujet.

De brainstormer tranquillement sur le sujet.
Sans me mettre la pression de devoir formuler mes idées parfaitement.

D’un point de vue psycho, c’est vraiment top.

Parce que le plus dur, quand tu dois tattaquer à une tâche 
C’est toujours de commencer.

Si tu cours ?
Le plus dur c’est de te préparer et de faire les premiers mètres.

Si tu rédiges ?
Le plus dur c’est de te poser devant ton ordinateur.
Et de rédiger les premières lignes.

Brainstormer me permet donc de commencer en douceur. 
Et de réduire le point de friction au démarrage.

Pour finir de te convaincre, je te donne un autre exemple.

Imagine que tu prépares un gâteau.

Qu’est-ce qui te semble le plus facile entre :

  1. Avoir uniquement ton récipient vide devant toi
  2. Avoir préparé ton récipient.
    Mais aussi tous les ingrédients.
    Et même l’ordre dans lequel tu vas les ajouter.

... ?

La 2ème option simplifie énormément le process non ?

Évidemment, le démarrage pour rédiger est bien plus compliqué que pour faire un gâteau...
(Car ça te demande beaucoup plus d’énergie mentale.)

Donc si jamais tu te poses la question :

Non.
Faire un plan avant de rédiger ton texte ne te fera pas perdre de temps.
Il t’en fera gagner.

4/ Le remède au syndrome de la page blanche

Le syndrome de la page blanche...

Tu sais, ce moment où tu te retrouves devant ton éditeur de texte.
Vide.
Avec le curseur qui clignote...

Ce moment, chaque rédacteur le redoute.

Je l’ai moi-même beaucoup redouté (et vécu) quand j’ai commencé à rédiger mes premiers articles, pour mon premier blog.

Puis encore après (même si ça s’était amélioré), quand je suis devenue copywriter pro.

Rédiger étant devenu mon métier à part entière...
Je devais absolument trouver une solution. 

(J’ai pas suffisamment de volonté pour me forcer à faire quelque chose qui me demande de lutter contre moi-même.)

Alors pour ne plus être victime de ce syndrome ?

Et même pour, plus généralement, travailler sans devoir me battre...
Mais au contraire, travailler au plaisir ?

J’ai mis en place des tas de principes.
Méthodes.
Et hacks.

Pour la grande majorité, basés sur la psychologie humaine.

Je t’en partage une partie dans cet article.
Mais si ça t’intéresse, tu peux en 
découvrir bien plus ici.

Malgré ça, il arrive encore parfois que j’aie du mal à commencer un article, ou un email.

Dans ce cas-là, voici ce que je fais :

Au lieu de commencer ma journée avec une page blanche ?
Je commence par éditer un texte déjà rédigé.

L’idée, encore une fois, c’est de faciliter la vie à ton cerveau.
En simplifiant le démarrage. 

Voici donc ce que je te conseille :

Fais en sorte de ne jamais partir de 0 quand tu commences une session d’écriture.

Pour ça, 2 options :

  1. T’arrêtes ta session d’écriture avant d’avoir complètement fini ton texte. Comme ça ?
    Quand tu recommenceras ta prochaine session ?

    Tu pourras débuter par finir d’éditer ton précédent écrit.

  2. À la fin de ta session : tu commences ton prochain texte

    T’as pas besoin d’écrire des lignes et des lignes.

    Juste les idées, et les premières phrases suffisent à lancer la machine plus facilement quand tu recommenceras à rédiger.

Dans les 2 cas :

Tu facilites énormément le démarrage pour ton cerveau.
Et tu évites de devoir te battre contre lui pour rédiger !

5/ Séparer écriture et édition

L’écriture et l’édition sont 2 processus très différents.

Quand tu rédiges, tu veux être en pleine créativité.

Tu veux juste balancer sur papier (ou clavier) tout ce que tu as dans la tête.

Sans t’occuper des fautes.
Sans t’occuper des imprécisions.
Sans t’occuper de la présentation...

Ce que tu veux ?

C’est rendre la création la plus agréable possible.
Tout en ayant le moins de pression possible. 

Ensuite, quand tu édites, tu vas modifier tout ce qui ne va pas.

Supprimer le superflu.
Corriger les fautes de syntaxe, d’orthographes, etc.
Ou même retravailler les phrases qui ne vont pas.

Mais quand tu rédiges ?

Tu ne veux pas te censurer.
Ou même te contrôler.

Si tu peux (et encore une fois, plus pour des longs textes), je te recommande de ne pas éditer le même jour que celui où tu rédiges.

Cet article par exemple :
Je l’ai rédigé en 1 jour.
Puis édité le lendemain.

Comme ça, le jour où j’écris, je n’ai aucune pression.
Parce que je dissocie complètement ce que j’écris du résultat final.

Je ne juge donc pas ce que j’écris.
(Comme en me demandant ce que les lecteurs vont penser, par exemple...)

Cette simple séparation a tout changé pour moi.

6/ Quand rien ne fonctionne

Malgré tout ça...
Il arrive parfois que ce ne soit pas suffisant.

Que tu bloques complètement au moment de rédiger.
Qu’aucune idée te vienne.
Ou que tu n’arrives pas à te concentrer.

Dans ces cas-là ?

Ne tacharne pas.

Fais une pause.
Sors te balader.
Ou fais quelque chose qui te fait du bien. 

Personnellement, une simple balade de 20-30 minutes dans la nature me permet de réinitialiser mon niveau d’attention.
Et de générer de nouvelles idées.

Autre méthode :

Change l’environnement dans lequel tu rédiges.

Tu peux par exemple aller écrire dans un café.
Ou dans un parc.

Encore autre chose :

Quand je bloque vraiment, je m’éloigne des écrans. 
Je prends une feuille et un stylo.

Et je me pose confortablement.
Sans me mettre la pression.

Et sans même attendre aucun résultat.

Je laisse juste mon cerveau divaguer.

Et là, généralement, comme par magie...
Les idées arrivent soudainement.

Ce que j’ai pu remarquer avec les idées, c’est qu’elles ne viennent jamais si tu essaies de les forcer.

Alors, DÉTENDS-TOI.

Et essaie de ne pas être trop exigeant avec ton esprit... 
... il te le rendra, en t’inondant d’idées quand tu ne ty attends pas !

7/ Comment tenir sur la durée

Mon objectif en tant que webentrepreneuse et freelance ?

Il est simple.

C’est pas de gagner le plus possible.

Mais de prendre le maximum de plaisir quand je travaille. 
De me sentir LIBRE.
Et SEREINE.

Et si tu veux tenir sur la durée ?

Je te conseille vraiment de ne pas prendre en compte que l’argent (même si c’est important).
Mais aussi de mettre en place tout ce que tu peux pour travailler avec PASSION et ENTHOUSIASME. 

Ça peut être d’aménager ton espace de travail de manière à ce que tu t’y sentes bien.

De t’organiser en fonction de ton rythme naturel. 
(Exemple : rédiger au moment de la journée où c’est le plus facile pour toi - moi c’est le matin.)

Ou encore d’ajouter des éléments qui te font kiffer encore plus le processus d’écriture.

Dans mon cas :
La musique. 

J’adore rédiger en écoutant de la musique.

Et à force d’écrire de cette manière-là ?

C’est devenu un déclencheur qui m’aide à me concentrer beaucoup plus facilement.
Et presque instantanément. 

À peine la musique se lance ?
Que je me mets dans ma bulle.
Et jatteins très vite l’état de flow.

La musique a un autre avantage :
Elle ajoute des émotions.

D’un coup...
Mes pensées...
Mes idées...
Mes mots deviennent plus intenses.

Et je l’ai remarqué :
Je ne rédige pas de la même manière avec et sans musique.

Si tu veux essayer toi aussi d’écrire en musique ?

Tu as des playslists toutes faites pour te concentrer sur Spotify (cherche « focus »).

Avec plein de styles différents.
(Moi j’écoute beaucoup Electro Focus en ce moment.)

C’est à toi de faire des tests en fonction de ce que tu aimes.

Dans un premier temps, je te conseille d’essayer avec des musiques sans paroles.
C’est plus simple pour se concentrer.

Peut-être que la musique c’est pas ton truc.

Dans ce cas-là, tu peux chercher autre chose que tu aimes et que tu peux combiner, pour encore plus kiffer les moments où tu rédiges.

C’est ici que se termine cette liste...

J’espère vraiment que ces techniques pourront t’être utiles.

Si ça t’intéresse d’apprendre à travailler de manière plus efficace. 
Mais surtout avec plaisir et passion... 

J’envoie un email par jour dans lequel je partage mes expériences, mes découvertes et mes méthodes pour travailler de manière plus efficace, plus plaisante et plus sereine.

Ainsi que toute la philosophie de vie que j’ai créée autour de ça.

(En 2 mots : Essentialisme & Simplicité)

Quelques exemples de sujets que j’évoque :

Le focus.
L’énergie.
L’organisation.
La clarté mentale.
La gestion du temps. 
Le calme mental et le bien-être.

Et bien sûr la psychologie.

Bref...

L’idée c’est de travailler en fonction de soi et de son rythme. 
Et ne jamais avoir à se forcer. 

C’est gratuit et tu peux t’inscrire ici : https://lauradaufeld.com

Bonne découverte et bonne rédaction à toi,

Laura


No Comments

Post A Comment